Dépannage chaudière Vaillant, Buderus, Bulex, Junkers Bruxelles

Junkers
Dépannage Chaudière Junkers Installation et entretien

Radson
Dépannage Chauffage Radson, Installation entretien
Weishaupt
Dépannage, réparation, installation et entretien chaudière Weishaupt
Chappee
Dépannage, Entretien et Installation de Chaudières Chappee

Notre entreprise bruxelloise de réparation de chaudières a acquis l’expérience nécessaire pour dépanner votre chauffage. Appelez-nous immédiatement pour obtenir les réponses nécessaires au fonctionnement normal de l’équipement Nous disposons d’un grand nombre de pièces détachées chaudière et pouvons travailler efficacement. Notre service d’assistance aux chaudières vous apporte une assistance suffisante.

Avez-vous besoin d’un dépanneur pour votre chaudière?

Contactez-nous immédiatement car le dépannage des chaudières murales ou au sol est l’une de nos spécialités. C’est pourquoi nos chauffagistes bruxellois sont régulièrement formés, agréés par les agences de contrôle officielles Cerga et G1. Nous réparons Bulex, Vaillant, Chaffoteaux Maury, Viessmann, Junkers, Buderus, Ferroli, Weishaupt, Riello, Ariston, Radson, Chappee, les chaudières standard Ideal et d’autres marques.

Chaudières murales: Les chaudières à basse température conviennent généralement aux petites maisons (studios, appartements). Ils fournissent une puissance inférieure à celle des chaudières au sol. Chaudière au sol: La chaudière au sol est principalement utilisée dans les maisons avec sous-sol ou garage. Ils occupent une position importante dans la famille. Lorsque vous nous contactez pour dépanner la chaudière, s’il indique un code d’erreur, veuillez prendre cette mesure pour communiquer avec notre chauffagiste par téléphone afin qu’il puisse anticiper les mesures de maintenance à prendre, et vous fournir les informations nécessaires Aidez-moi.

Nous réparons et remplaçons les chauffages au gaz et au mazout. Nous pouvons remplacer les chaudières atmosphériques, à vide et à condensation et l’élimination des boues. Nous assurons également la maintenance des chaudières pour assurer la sécurité de vos équipements de chauffage, répondant ainsi aux obligations légales de maintenance indispensables à l’assurance en cas d’accident. N’hésitez pas à nous demander un contrat de maintenance pour éviter des frais de dépannage inutiles. Demandez-nous de réviser votre chaudière à un prix imbattable. Le prix d’entretien de la chaudière varie selon le type d’installation dont vous disposez, en fait le prix d’entretien de la chaudière fioul est différent.

N’hésitez pas à demander conseil à notre technicien canalisation Brussels Boiler pour réaliser un audit énergétique pour vous aider à économiser de l’énergie. Ci-dessous, vous trouverez des liens vers les marques de chaudières les plus courantes en Belgique, veuillez cliquer dessus à tout moment, car vous trouverez des instructions de fonctionnement, des codes d’erreur de chaudière et des informations utiles sur l’utilisation des équipements. . Nous effectuons des réparations de chaudières sur tous les équipements à Bruxelles, Wavre, Nivelles, Charleroi, Mons, Namur, Ottignies, Waterloo, Braine-l’Alleud, Tubize, etc. sans aucun Restrictions, car les chaudières non réparables appartiennent à l’équipement suivant: doivent être remplacées

Si votre appareil de chauffage tombe en panne, nos chauffagistes seront en mesure de vous fournir plus de chauffage afin que vous n’ayez pas froid en attendant une réparation, remplacement ou Dépannage chaudière. Nos chauffagistes utilisent les meilleures marques de matériaux et de pièces détachées de haute qualité et détartrent le chauffe-eau. Nous sommes également intervenus à Bruxelles pour les chaudières défectueuses, les chauffagistes Ixelles, Schaerbeek, Forest, Auderghem, Jette, Etterbeek, Evere, Woluwé, Saint-Gilles, Watermael-Boitsfort et ont pu fournir toutes les pièces détachées liées au système de chauffage. Nous avons la capacité et l’expertise pour fournir des codes d’erreur et des services de réparation pour Bulex, Vaillant, Chaffeteaux Maury, Viessmann, Junkers, Buderus, Ferroli, Weishaupt, Riello, Ariston, Radson, Chappee, chaudières standard idéales.

quelle est la période idéale pour un entretien de chaudière ?

Une chaudière doit être entretenue chaque année, de préférence juste avant la période de chauffe, Le printemps est-il le moment idéal pour ce type d’intervention? Beaucoup de gens réparent les chaudières à l’automne. Logique, car votre système de chauffage doit être en parfait état de fonctionnement pour faire face au mois le plus froid de l’année.  et vous garder de toute mauvaise surprise en hiver.

dépannage chaudière locataire ou propriétaire ?

En règle générale, on peut considérer que l’usure locative normale est à charge du bailleur, alors que le nettoyage et l’entretien courant sont à charge du locataire.

Selon la doctrine, en ce qui concerne les machines, “le locataire doit notamment effectuer les éventuels entretiens prévus par la notice du constructeur, les nettoyages de filtres de machine à laver le linge ou à laver la vaisselle, le remplacement des tuyaux de raccordement, veiller à utiliser des produits contre l’entartrage”(Louveaux,Le droit du bail, 206).

Le siège de la matière se trouve dans les articles suivants du code civil:

Art. 1719 : Le bailleur est obligé, par la nature du contrat, et sans qu’il soit besoin d’aucune stipulation particulière :

-1. de délivrer au preneur la chose louée;
-2. d’entretenir cette chose en état de servir à l’usage pour lequel elle a été louée;
-3. d’en faire jouir paisiblement le preneur, pendant la durée du bail.

Art. 1720 : Le bailleur est tenu de délivrer la chose en bon état de réparations de toute espèce. Il doit y faire, pendant la durée du bail, toutes les réparations qui peuvent devenir nécessaires, autres que les locatives.

Art. 1754 : Les réparations locatives ou de menu entretien dont le locataire est tenu, s’il n’y a clause contraire, sont celles désignées comme telles par l’usage des lieux, et, entre autres, les réparations à faire :

Les règles pour un entretien parfait de votre chaudière au gaz

En Belgique, la réparation des chaudières à gaz nécessite deux interventions: des inspections régulières et un entretien annuel. Contrôle régulier Toutes les chaudières de chauffage central doivent être régulièrement contrôlées tous les 2 ans. De plus, elle doit être effectuée par un professionnel agréé. Ceci est une grande intervention. Il comprend principalement trois éléments:
  • Chaudière à gaz propre;
  • Nettoyer le système d'échappement des fumées;
  • Ensemble de brûleurs.
De plus, il est possible de vérifier la qualité de la combustion et si l'équipement répond aux exigences régionales de la réglementation chauffage EPB (performance énergétique des bâtiments). Pour votre information, ces réglementations ont un double objectif: prévenir la pollution atmosphérique causée par les installations de chauffage central et réduire la consommation d'énergie.

Un entretien régulier

Un entretien régulier (généralement annuel) de la chaudière équivaut à un entretien mineur. Il diffère du contrôle régulier en ce qu'il ne peut garantir la conformité aux exigences PEB. Logiquement, ce petit entretien est inutile lorsque vous effectuez des inspections périodiques obligatoires. Il convient également de noter que si la chaudière au fioul est tenue par la loi d'effectuer un entretien annuel, la chaudière à gaz peut choisir cette option tant qu'elle observe attentivement l'inspection PEB biennale. Cependant, il est fortement recommandé de rester vigilant et d'entretenir votre chaudière gaz chaque année.

L’audit de chauffage

savez-vous ? Le diagnostic ou «audit de chauffage» complète le contrôle régulier et l'entretien annuel. Il comprend une inspection approfondie des équipements de chauffage central pour évaluer leur performance énergétique et détecter les pertes d'efficacité. A Bruxelles, l'audit doit être réalisé un an avant ou après le quinzième anniversaire de la chaudière. En revanche, en Wallonie, il est nécessaire lors du premier contrôle périodique (ou d'un contrôle ultérieur) et après modifications du matériel. Enfin, en Flandre, un diagnostic doit être posé tous les 5 ans.
  • En moyenne, le coût d'entretien d'une chaudière gaz à condensation ou d'autres modèles se situe entre 110 et 130 euros (TVA comprise). Cependant, si vous souhaitez remplacer des pièces ou émettre des frais de voyage, le coût peut augmenter.
  • Afin d'éviter tout accident désagréable après l'intervention des techniciens, veuillez demander le paiement des frais lors de la prise de rendez-vous. Encore mieux: demandez à quelques professionnels de fournir des devis sans engagement. Par conséquent, vous aurez la garantie du meilleur prix ou au moins du meilleur rapport qualité / prix.
  • Nos chauffagistes effectuent l'entretien de chaudière Vaillant, Junkers, Bulex, . Entretien chaudière mazout - entretien chaudière gaz - entretien chaudière fioul
Un contrat d'entretien est un contrat passé entre un particulier et  un organisme, un syndic d'immeuble et un professionnel chargé d'assurer un entretien régulier de la chaudière
  • Vous pouvez signer un contrat de maintenance avec un fournisseur d'énergie ou une entreprise professionnelle, également appelé «contrat de maintenance». Quel est son but? Confiez la future maintenance des équipements à la même entreprise de chauffage. Les avantages d'un tel contrat sont multiples:
Au fil des ans, l'entreprise assurera une inspection en temps opportun de votre chaudière pour vous assurer que vous remplissez vos obligations légales;
    • Des interventions de dépannage sont effectuées à tout moment de l'année; Il vous fournira un prix fixe pendant la durée du contrat. Si vous décidez de signer un contrat de maintenance, veuillez déclarer à tout moment votre engagement à négocier le montant à payer. Dans la plupart des cas, le coût de maintenance est compris entre 150 et 200 euros tous les deux ans.
Vous ne savez pas quel contrat de maintenance de chaudière choisir? La première (et la plus sûre) est de toujours vérifier ce qui est inclus dans le contrat. En effet, selon le contrat et le fournisseur, outre le contrôle de la chaudière, il comprend également les frais de déplacement, le ramoneur, l'entretien des radiateurs et thermostats, ou le coût des pièces détachées (tout ou partie). Veuillez noter que si vous rencontrez un problème non découvert, vous devrez probablement mettre vos mains dans votre poche pour résoudre le problème, que vous utilisiez le même entrepreneur en chauffage ou d'autres entrepreneurs.
Pourquoi la chaudière doit-elle être entretenue fréquemment? En plus d'être une mesure obligatoire, cette intervention présente de nombreux avantages et peut éviter des catastrophes malheureuses. Profitez des avantages d'une chaudière bien entretenue
  • Pourquoi réparer une chaudière au gaz naturel? Parce que cette intervention présente de multiples avantages, qu'il s'agisse d'une chaudière à condensation ou non, elle peut:
  • Évitez l'intoxication au monoxyde de carbone (CO) et assurez votre sécurité; Durée de vie plus longue de l'installation;
  • Le risque d'échec est limité;
  • Une efficacité accrue, réduisant ainsi la consommation de carburant, ce qui est une bonne nouvelle pour votre portefeuille et votre environnement.
    • Quand la chaudière est-elle remplacée? Beaucoup d'entre nous répondent à la question suivante: "Quand cela ne fonctionnera-t-il plus!" "Réfléchissez bien! Ce n'est pas une bonne idée d'attendre que la chaudière meure avant de la remplacer. Surtout pour votre portefeuille! Alors, quand la chaudière devrait-elle être remplacée? Dans 4 cas, le changement n'est pas seulement souhaitable

    1. Votre chaudière a plus de 15 ans

    • Quelle que soit l'ancienne chaudière atmosphérique ou non atmosphérique, qu'il s'agisse d'une chaudière à gaz ou d'une chaudière au fioul, il est de plus en plus difficile de respecter des normes environnementales de plus en plus strictes. De plus, toutes les chaudières nécessitent des normes de ventilation strictes. Le chauffagiste responsable de l'entretien obligatoire de la chaudière le vérifiera: si la chaufferie est mal aérée, la chaudière peut être déclarée non qualifiée!

    2. Le rendement de votre chaudière décline

    • Pensez-vous qu'il faut beaucoup de temps pour chauffer? Le dissipateur thermique est-il mauvais? Si le rendement de votre chaudière descend en dessous de 88% ou même en dessous de 90%, vous devez le remplacer par une nouvelle chaudière. Les chaudières à condensation sont les modèles qui offrent aujourd'hui la meilleure efficacité énergétique, allant de 100% à 109%, tout en réduisant la consommation de carburant jusqu'à 30% par rapport aux installations de chauffage traditionnelles. Plus l'efficacité est élevée, plus vous économisez d'énergie. Comment connaissez-vous l'efficacité de la chaudière? Le certificat d'inspection périodique obligatoire indique que l'entrepreneur en chauffage vous a donné.

    3. Votre facture d’énergie augmente

    • Utilisez-vous un peu plus de carburant chaque année? Si 2000 litres de fioul ou 2000 mètres cubes de gaz naturel suffisent pour vous chauffer, n'est-ce plus le cas? Même si notre hiver n'est pas si rigoureux, donc il consomme moins d'énergie, remarquez-vous l'état actuel de la consommation? Votre chaudière est probablement défectueuse et défectueuse. Demandez à votre chauffagiste. Il est peut-être temps de le remplacer. Nous avons également calculé la rentabilité et le retour sur investissement de la nouvelle chaudière.

    4. Votre chaudière tombe souvent en panne

    Vous avez connu l'un des échecs suivants au cours des derniers mois / années:
    • Votre chaudière s'est soudainement arrêtée
    • Les pièces sont cassées -Il ne démarre plus
    • Il ne fournit pas la température requise
    • Il ne produit plus d'eau chaude sanitaire ou uniquement d'eau chaude
    • Elle s'est enfuie -Il ne répond plus aux commandes du thermostat Si les pannes de chauffage se produisent à plusieurs reprises, ce qui entraînera des coûts élevés (plus de 500 euros après 10 ans), le remplacement est généralement la meilleure solution.

    Nous couvrons les cas de dépannage les plus fréquents.

    • Remplacement de la résistance
    • Remplacement du thermostat
    • Détartrage
    • Remplacement du groupe de sécurité
    • Pose d'un réducteur de pression
    • Vidange
    • Problème chauffage pas de pression eau chaude sur chaudière gaz murale.
    • Conseils sur la hauteur de pose d'une chaudière à gaz à ventouse et prise électrique.
    • Installation d'un poêle à bois et couplage à un circuit de chauffage central.
    • Conseils pour le choix d'une chaudière à gaz à condensation et le choix des radiateurs.
    • Problème de démarrage défectueux d'une chaudière neuve plus problème de thermostat.
    • Problème chauffage géothermique compresseur qui a grillé.
    • Chauffage géothermique chaudière bois en complément d'une chaudière fuel.
    • Conseils pour installer moi-même une chaudière au gaz naturel.
    • Comment supprimer mon chauffage au sol et le remplacer un autre type de chauffage ?
    • Problème sur radiateurs en fonte chaudière gaz pas suffisamment efficace.
    • Conseils d'installation d'une chaudière bois plus chaudière fuel basse température.
    • Problème sur robinets radiateurs thermostatiques fermés et chauffage qui continue de chauffer.
    • Problème de bruit circulateur ou accélérateur depuis l'installation de robinets thermostatiques sur les radiateurs.
    • Conseils pour choisir un poêle à bois de forte puissance chauffage principale maison.
    1. Chauffe-eau
    • 1.1. Avantages et inconvénients (liés aux chaudières) avantage:
    • L'approvisionnement en eau est illimité.
    • Pas de gaspillage d'énergie: consommation nulle lorsqu'il n'est pas utilisé Utilisez de l'eau chaude, sauf pour les pilotes.
    • Les chauffe-eau sont moins chers que les chaudières (achetées et entretenues). Désavantages:
    • L'efficacité du chauffe-eau est généralement inférieure à l'efficacité de la chaudière.
    • Si vous cliquez plusieurs fois, cela peut provoquer des désagréments (température instable) À moins que l'équipement ne soit équipé d'un brûleur modulaire (température Constante, quel que soit le débit).
    • Lorsque le robinet est légèrement ouvert, il n'y a pas toujours d'eau chaude
  • 2. LE BOILER
    •   2.1. AVANTAGES ET INCONVENIENTS (PAR RAPPORT AU CHAUFFE-EAU)
    • Le boiler se vide plus rapidement (par ce que l’eau est déjà à la bonne température) et donc la baignoire peut se remplir plus rapidement si les robinets et tuyauteries le permettent.
    • L'eau chaude est toujours disponible même lorsque le robinet est faiblement ouvert.
    •  Il faut du temps pour amener l'eau chaude à température et les boilers électriques ont besoin de plus de temps que ceux au gaz naturel ou au fuel.
    • - Il est moins économique que le chauffe-eau car l'eau est chauffée même lorsque n’en a pas besoin.
    • 2.2. LA CAPACITÉ DU RÉSERVOIR
    • Le réservoir doit être dimensionné en fonction des besoins du ménage.
    • - Il ne doit pas être trop petit car on risque de se trouver souvent sans eau chaude.
    • - Il ne doit pas être trop grand car le coût d’achat et la consommation en énergie sont plus élevés.
    • 2.3. Régler la température de l'eau de stockage La température de l'eau préparée dans le ballon doit être ajustée. -Pas trop froid: cela provoquera un inconfort et un manque d'hygiène -Peut pas être trop chaud: l'efficacité diminue, la consommation d'énergie augmente, Vous risquez de vous brûler et augmenterez le risque de dépôts de calcaire. -La température recommandée est de 55 à 60 ° C.

    Comment réparer le réservoir d'eau chaude? Comment dépanner le chauffe-eau ?

    Quelle est la raison de la fuite du chauffe-eau? Pourquoi mon nuage cumulus ne produit-il plus d'eau chaude? Un chauffe-eau est un équipement sanitaire qui produit de l'eau chaude dans une maison. S'il n'est pas entretenu correctement, le réservoir d'eau chaude peut rapidement se détériorer et s'endommager. Les défauts les plus courants sont les fuites dans les réservoirs d'eau ou les dispositifs de sécurité, les disjoncteurs sautés, les défauts d'eau chaude ou même l'eau sale ou malodorante. Comprendre les directives en cas de défaillance du réservoir d'eau chaude et les solutions pour tester et réparer les chauffe-eau.

    Réparer le réservoir d'eau chaude

    Le ballon d'eau chaude peut fonctionner à l'électricité ou au gaz. Cependant, quelle que soit la façon dont ils mangent, leurs principes de travail restent les mêmes. Il se compose d'un réservoir d'eau et d'un thermostat. Ensuite, selon la méthode d'alimentation, il y aura une résistance ou un brûleur à gaz pour produire de l'eau chaude sanitaire. Afin de pouvoir réparer votre ballon d'eau chaude, il est important de comprendre le fonctionnement de cet équipement. Par conséquent, le défaut peut affecter tous les aspects de l'encrassement, des fuites du réservoir d'eau vers le système de chauffage. Voici un aperçu des différents réservoirs d'eau chaude et de leurs dysfonctionnements.

    Réparation chauffe-eau électrique

    Le principe de fonctionnement de votre chauffe-eau à accumulation est simple: remplissez le réservoir d'eau froide, puis la résistance chauffera l'eau à une certaine température. La température peut être ajustée sur le thermostat au besoin. L'eau chaude peut être fournie sur demande et retourne à la douche et au robinet par l'approvisionnement en eau chaude. Le ballon d'eau chaude est divisé en deux générations: chauffe-eau blindé (la résistance blindée est immergée dans l'eau) et chauffe-eau en pierre ollaire (la résistance est protégée par la gaine). D'autres modèles sont équipés de systèmes anti-calcaire et anti-corrosion pour protéger davantage l'appareil. La procédure de réparation peut varier en fonction de la résistance du ballon d'eau chaude. En effet, par exemple, il n'est pas nécessaire de vider un chauffe-eau en pierre ollaire pour éliminer la résistance.

    les avantages et les inconvénients de chaque système de chauffage

    Voici les avantages et les inconvénients de chaque système de chauffage: La résistance de l'armure est directement immergée dans le tank: elle chauffe plus vite et coûte moins cher, mais elle est plus fragile. Résistance aux stéatites de la protection du filtre à eau: La vitesse de chauffage est plus lente et la résistance est plus élevée, mais le coût est plus élevé. Voici les étapes nécessaires pour diagnostiquer et réparer le chauffe-eau:
    • Lors de la réparation du ballon d'eau chaude, la première chose à faire est de couper l'alimentation pour éviter tout risque de choc électrique. Le cumulus doit être désactivé avant d'effectuer toute opération de dépannage.
    •  De même, en cas de fuite, l'alimentation en eau doit être coupée. Bien sûr, vous devez dévisser certains accessoires ou retirer le groupe de sécurité. Couper l'alimentation générale en eau de la maison facilitera votre entretien.
    •  Ensuite, vous devez rechercher le défaut et vous munir des équipements appropriés (clés et pinces pour raccords de plomberie, multimètre pour tester l'alimentation ...). Après avoir terminé cette opération, vous devez réparer le réservoir d'eau chaude.
    Réparer un ballon d’eau chaude à gaz Comme pour les chaudières gaz, la réglementation oblige la révision et l’entretien d’un chauffe-eau à gaz chaque année par un artisan qualifié. Malgré cela, il est possible qu’un problème empêche la production d’eau chaude : chauffe-eau gaz qui ne s’allume plus, plus d’eau chaude qui coule des robinets, … Il est formellement déconseillé de tenter de réparer un ballon d’eau chaude à gaz vous-même. En effet, le gaz est une matière volatile particulièrement instable. Toute réparation sur un chauffe-eau à gaz doit être effectuée par un professionnel agréé et certifié gaz.
    Vous pouvez diagnostiquer vous-même le défaut ou le problème sur le chauffe-eau . Cette opération vous oblige à prendre des précautions de sécurité avant de commencer le travail.
    • Vous devez également vous équiper de certains outils, tels que des tournevis, des clés plates et des multimètres. Pour vous aider à déterminer le type de panne, voici les étapes à suivre afin de tester correctement divers problèmes possibles du ballon d'eau chaude électrique: Tout d'abord, coupez le courant en désactivant le disjoncteur principal au niveau du tableau.
    • Vérifiez l'étanchéité des composants du chauffe-eau et des accessoires d'installation. Il ne doit pas y avoir de gouttelettes d'eau sur les connexions électriques ou les accessoires. Par exemple, l'eau sur le bornier d'alimentation peut provoquer des tirs.
    • Si les cumulus sont bien scellés, l'essai doit être poursuivi en vérifiant l'alimentation en eau du chauffe-eau. Le chauffe-eau du robinet doit toujours être alimenté en eau froide. Pour cette raison, assurez-vous que le système général d'alimentation en eau n'est pas coupé et que la vanne d'arrêt du groupe de sécurité n'est pas fermée.
    Enfin, si le défaut n'est pas causé par votre équipement, utilisez un multimètre pour vérifier l'alimentation électrique du chauffe-eau. Pour ce faire, rétablissez l'alimentation électrique et testez le courant domestique. Par exemple, une alimentation électrique excessive provoquera un grillage du plomb.

    Réparation chaudière

    Avec les chaudières à condensation au gaz de  vous profitez d’un confort optimal en termes de chauffage et d’eau chaude sanitaire. En plus, vous économisez jusqu’à 35% d’énergie, qui est tout simplement perdue avec une chaudière atmosphérique.

    Code d’erreur Vaillant

    • S. 0 Pas de demande de chaleur.
    • S. 1 Lancement du ventilateur.
    • S. 2 Enclenchement de la pompe.
    • S. 3 Procédure d’allumage.
    • S. 4 Mise en marche du brûleur.
    • S. 5 Temporisation de la ventilation et de la pompe.
    • S. 6 Temporisation ventilation.
    • S. 7 Temporisation pompe.
    • S. 8 Interruption du brûleur après l’activation du mode chauffage.
    • S.9 Mesures mode chauffage.
    • S.10 L’installation sanitaire est en demande.
    • S.11 Amorçage du ventilateur.
    • S.13 Procédure d’allumage.
    • S.14 Mise en marche Brûleur.
    • S.15 Temporisation de la ventilation et de la pompe.
    • S.16 Temporisation ventilation.
    • S.17 Temporisation pompe.
    • S.20 Activation du mode cyclique du ballon.
    • S.21 Allumage du ventilateur.
    • S.23 Procédure d’allumage.
    • S.24 Mise en marche brûleur.
    • S.25 Temporisation de la ventilation et de la pompe.
    • S.26 Temporisation ventilation.
    • S.27 Temporisation pompe.
    • S.28 Le brûleur bloque après le chargement du ballon.
    • S.29 Mesures mode ECS.
    • S.30 Le thermostat d’ambiance bloque le mode chauffage.
    • S.31 Activation du mode été.
    • S.32 Écart de vitesse du ventilateur (En attente).
    • S.33 Pas de commutation du pressiostat.
    • S.34 Activation du mode de protection contre le gel.
    • S.36 Blocage du mode chauffage par l’’appareil de régulation externe.
    • S.37 Le ventilateur en cours de fonctionnement est en panne.
    • S.39 Déclenchement du contact d’arrêt du brûleur.
    • S.40 Mode de sécurité confort (restreint).
    • S.41 Installation en sur-pression (plus de 2,7 bar).
    • S.42 Pontage sur le module 2 de 7 absent.
    • S.46 Mode de sécurité confort (flamme à charge minimale éteinte)
    • S.51 Refoulement des gaz de combustion détecté par l’appareil.
    • S.52 Situation de pause pendant 20 minutes. Cause : sortie de fumées.
    • S.53 Situation de pause pendant 2,5 minutes. Cause : manque d’eau.
    • S.54 Situation de pause pendant 20 minutes. Cause : manque d’eau.
    • S.55 Sonde CO en temps d’attente.
    • S.56 Dépassement des seuils de CO en temps d’attente.
    • S.57 Mode attente, fonctionnement en mode sécurité confort. Calibrage infructueux.
    • S.58 Modulation du brûleur (bruit et/ou vent mis en cause).
    • S.59 Eau en circulation en quantité minimale.
    • S.76 Pas assez de pression dans l’installation.
    • S.86 Faire constater la sonde vortex.
    • S.88 Purge en cours de programmation.
    • S.92 Le débit de circulation d’eau est en autotest.
    • S.93 Impossible de mesurer les fumées car un ou plusieurs programme(s) est(sont) encore en cour(s)
    • S.96 Test sonde de retour en cours, demandes en chauffage bloquées.
    • S.97 Test capteur de pression d’eau en cours, demandes en chauffage bloquées.
    • S.98 Le test sonde départ et retour en cours, demandes en chauffage bloquées.
    • S.99 Adaptation de la longueur des tubes exécutée.
    Liste non exhaustive des modèles Vaillant en rapport avec ces listes : – AtmoTEC plus : VU 240/3-5, VU 280/3-5, VUW 240/3-5, VUW 280/3-5 – EcoCOMPACT : VCC 206/4, VCC 266/4, VCC 306/4, VSC 246-C 170, VSC 246/2-C 170 H, VSC 246/2-C 170 P, VSC 306/2-C 200 H – EcoCRAFT : VKK 806/3, VKK 1206/3, VKK 1606/3, VKK 2006/3, VKK 2406/3, VKK 2806/3 – EcoTEC : VCW 226/3-3, VCW 286/3-3, VCW 296/3-5, VCW 346/3-5, VCW 376/3-5, VC 136/3-3, VC 256/3-3, VC 306/3-5, VC 376/3-5 – EcoTEC exclusiv : VC 146/4-7, VC 186/5-7, VC 206/4-7, VC 276/4-7, VC 286/5-7, VC 356/4-7 – EcoTEC plus : VC 126/5-5, VC 206/5-5, VC 306/5-5, VC 376/5-5, VCW 296/5-5, VCW 346/5-5, VCW 376/5-5, VC 806/5-5, VC 1006/5-5, VC 1206/5-5 – EcoTEC pro : VC 186/5-3, VC 256/5-3 A, VCW 226/5-3 A, VCW 286/5-3 A – EcoVIT exclusiv : VKK 186/5, VKK 226/4, VKK 256/5, VKK 286/2, VKK 286/4, VKK 356/5, VKK 366/2, VKK 366/4, VKK 476/4, VKK 486/5, VKK 656/2, VKK 656/4 – IcoVIT exclusiv : VKO 156/3-7, VKO 256/3-7, VKO 356/3-7 – TurboTEC : plus VU 242/3-5, plus VUW 242/3-5, plus VU 282/3-5, plus VUW 282/3-5, plus VU 362/3-5, plus VUW 362/3-5, pro VUW 242/3-3 – VRS 570.
    • d.0 Chauffage en charge partielle (kW). Automatique ou manuel.
    • d.1 Arrêt différé du circulateur d’eau (mode chauffage). De 1 à 60 minutes.
    • d.2 Temps de coupure du brûleur maximal pour une température de départ de 20 °C. De 2 à 60 minutes.
    • d.3 Température eau chaude sanitaire de départ (°C).
    • d.4 Température du ballon (°C).
    • d.5 Température de départ (°C).
    • d.6 Température de sortie (°C).
    • d.7 Température théorique de départ à chaud (°C).
    • d.8 Thermostat d’ambiance aux bornes 3 et 4.
    • d.9 Température théorique de départ des bornes 7-8-9/eBus.
    • d.10 Pompe de chauffage interne : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.11 Pompe de chauffage externe : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.12 Pompe de charge : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.13 Pompe de circulation : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.14 Valeur désirée de la vitesse de la pompe (0 = auto).
    • d.15 Vitesse de la pompe hautes performances (en %).
    • d.16 État du régulateur 24 V CC : 0 = ouvert (arrêt du  mode chauffage), 1 = fermé (démarrage du mode chauffage).
    • d.17 Type de régulation du chauffage : 0 = départ, 1 = retour.
    • d.18 Mode du fonctionnement de la pompe : 1 = marche permanente, 3 = marche intermittente.
    • d.19 Mode du fonctionnement de la pompe à 2 vitesses.
    • d.20 Température maximale de l’eau chaude sanitaire (50 à 70 °C).
    • d.22 Eau chaude sanitaire en demande : 0 = marche, 1 = arrêt.
    • d.23 Position hiver/été : 1 = hiver (chauffage activé), 0 = été (chauffage désactivé).
    • d.24 Sonde de la pression d’air.
    • d.25 Activation du démarrage à chaud par le régulateur eBUS : 0 = non, 1 = oui.
    • d.26 Relais supplémentaire.
    • d.27 Premier relais auxiliaire.
    • d.28 Second relais auxiliaire.
    • d.29 Valeur du débit d’eau (m3/h).
    • d.30 Signal de commande aux vannes gaz : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.33 Vitesse désirée du ventilateur (tr/min).
    • d.34 Vitesse réelle du ventilateur (tr/min).
    • d.35 Réglage de la position de la vanne 3 voies : 0 = chauffage, 1 = chauffage + eau chaude sanitaire, 2 = eau chaude sanitaire.
    • d.36 Débit de l’eau chaude sanitaire (l/min).
    • d.39 Température de l’entrée solaire (°C).
    • d.40 Température du départ (°C).
    • d.41 Température du retour (°C).
    • d.44 Valeur réelle d’ionisation.
    • d.46 Mode de la pompe : 0 = désactivé par relais, 1 = désactivé par MLI.
    • d.47 Température actuelle extérieure (°C).
    • d.48 Température des fumées (°C).
    • d.49 Température de l’air frais amenées au niveau de l’anti-refouleur (°C).
    • d.50 Décalage de vitesse minimal (tr/min).
    • d.51 Décalage de vitesse maximal (tr/min).
    • d.52 Décalage de vitesse minimal vanne gaz (tr/min .
    • d.58 Mode réchauffement solaire : 0 = désactivé, 3 = activé.
    • d.60 Nombre de coupures LTS.
    • d.61 Nombre d’échecs automate combiné.
    • d.64 Temps d’allumage moyen (s).
    • d.65 Durée maximale d’allumage (s).
    • d.67 Temps restant de blocage du brûleur (min).
    • d.68 Nombre d’échecs de l’allumage lors de la première tentative.
    • d.69 Nombre d’échecs de l’allumage lors de la seconde tentative.
    • d.70 Réglage de la position de la vanne 3 voies : 0 = normal, 1 = intermédiaire, 2 = permanente (mode chauffage).
    • d.71 Température maximale désirée au départ chauffage (°C).
    • d.72 Temps lors du fonctionnement à vide de la pompe après le chargement du ballon (°C).
    • d.73 Réglage de décalage du mode Confort (K).
    • d.74 Protection du ballon contre la légionellose : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.75 Temps maximal de chargement du ballon (min).
    • d.76 Numéro spécifique de l’appareil (DSN).
    • d.77 Charge partielle de l’eau chaude sanitaire (kW).
    • d.78 Température maximale du départ de l’eau chaude sanitaire (°C).
    • d.80 Compteur horaire chauffage (h).
    • d.81 Heures de service de l’eau chaude sanitaire (h).
    • d.82 Démarrage du brûleur pour le chauffage.
    • d.83 Démarrage du brûleur pour l’eau chaude sanitaire.
    • d.84 Temps avant la prochaine maintenance (h).
    • d.86 Activation des messages de maintenance : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • d.87 Réglage du type de gaz (ne pas modifier cette valeur).
    • d.88 Débit minimal de l’eau chaude sanitaire.
    • d.89 Augmentation du démarrage décalé (%).
    • d.90 Etat du régulateur eBUS.
    • d.91 Etat de la sonde DCF77.
    • d.92 Connexion actoSTOR.
    • d.93 Réglage du code de l’appareil.
    • d.94 Effacer le journal des défauts.
    • d.95 Version du logiciel.
    • d.96 Réglages d’usine.
    • d.97 Activer le second niveau de diagnostic.
    • d.118 Numéro de défaut de la sonde CO.
    • d.132 Affectation multiple.
    • d.133 Emission CO.
    • d.134 Emission NOx.
    • Con Pas de communication entre “plaquette électronique” et “l’affichage”.
    • Err Pas de communication entre “système électronique” et “tableau de commande”.
    • F.00 Problème de liaison avec la thermistance CTN du départ.
    • F.01 Problème de liaison avec la thermistance CTN du retour.
    • F.02 Problème de liaison avec la sonde de charge du boiler actoSTOR.
    • F.03 Problème de liaison avec la sonde du boiler actoSTOR.
    • F.05 Problème de liaison avec le capteur de fumées extérieur.
    • F.06 Problème de liaison avec le capteur de fumées intérieur.
    • F.10 Thermistance CTN de départ en court-circuit.
    • F.11 Thermistance CTN de retour en court-circuit.
    • F.12 Sonde de charge boiler en court-circuit.
    • F.13 Sonde boiler en court-circuit.
    • F.15 Court-circuit du capteur de fumées extérieur.
    • F.16 Court-circuit du capteur de fumées intérieur.
    • F.20 Problème de liaison avec la thermistance NTC d’arrivé ou de départ.
    • F.22 L’échangeur primaire ne contient pas d’eau.
    • F.23 La différence de température entre le départ et le retour est trop élevé.
    • F.24 Problème de température qui monte trop rapidement.
    • F.25 Faisceau de câblage du module thermique compact défectueux.
    • F.26 Inactivité du mécanisme gaz.
    • F.27 Détection d’une flamme alors qu’il n’y a pas de demande.
    • F.28 Appareil hors service, intervention nécessaire d’un technicien.
    • F.29 Gaz insuffisant, mauvais tirage.
    • F.32 Problème électronique ou matériel du ventilateur.
    • F.33 Problème de la ventilation du conduit d’évacuation des fumées.
    • F.35 Le conduit d’évacuation des fumées est obstrué.
    • F.36 Fuite au niveau du conduit d’évacuation des fumées.
    • F.37 Problème avec la vitesse du ventilateur.
    • F.42 Court-circuit au niveau du câblage.
    • F.43 Interruption du câblage.
    • F.49 Électronique en court-circuit.
    • F.50 Problème au niveau du conduit des fumées.
    • F.55 Inactivité de la sonde CO.
    • F.56 Composants de combustion en défaut.
    • F.57 Corrosion de l’électrode d’allumage.
    • F.60 / F.61 Bloc gaz en court-circuit ou défectueux.
    • F.62 Problème électronique ou mise hors service du bloc gaz.
    • F.63 Electronique hors-service.
    • F.64 Problème de l’électronique ou de la thermistance CTN.
    • F.65 Électronique en surchauffe.
    • F.67 Electronique hors-service.
    • F.68 Signal de la flamme instable.
    • F.70 Invalidité du DSN pour électronique et/ou l’affichage.
    • F.71 Sonde de départ hors-service.
    • F.72 Sonde de départ ou de retour hors-service.
    • F.73 Détecteur de pression d’eau défectueux.
    • F.74 Détecteur de pression d’eau défectueux.
    • F.75 Manque d’eau dans l’appareil.
    • F.77 Communication de la plaquette électronique interrompue.
    • F.78 Problème de liaison avec la sonde de sortie d’eau chaude sanitaire.
    • F.80 Problème de liaison avec la sonde d’entrée de l’échangeur thermique secondaire.
    • F.81 Pompe de charge actoSTOR hors-service.
    • F.82 Problème en rapport avec l’anode.
    • F.83 Le capteur détecte un écart de température entre le départ et le retour.
    • F.84 Écart de température entre le départ et le retour trop important.
    • F.85 La sonde de température de départ ou de retour est mal branchée.
    • F.90 Problème de liaison avec le module actoSTOR.
    • F.707 L’élément de commande ne peux pas se connecter avec l’électronique de l’appareil.

    Code d’erreur Junkers

    • 226 Appareil de diagnostic encore raccordé.
    • 9A 235 KIM trop récent pour les coffrets du brûleur
    • 9A 360 KIM incompatible avec le coffret de contrôle du brûleur.
    • 9A 361 Coffret de contrôle du brûleur incompatible avec le KIM
    • 9U 233 Défaut du KIM ou du coffret brûleur.
    • A0 527 Aucune connection entre les capteurs de température des gaz d’échappement.
    • A1 526 Les capteurs de température des gaz d’échappement 1 et 2 mesure une trop grande différence de température.
    • A2 536 Capteur de température de l’air et des fumées mal branché.
    • A3 317 Court-circuit des contacts du capteur de température des gaz d’échappement.
    • A3 528 Interruption du capteur de température des gaz d’échappement.
    • A5 530 Température des gaz d’échappement trop haute.
    • A8 542 Pas de communication avec le coffret de contrôle de combustion.
    • A8 543 Pas de communication avec le coffret de contrôle de combustion.
    • A8 582 Pas de communication entre le coffret de contrôle de combustion et UX15.
    • AA 819 Le signal du préchauffeur est continu.
    • AA 820 Le combustible est trop froid.
    • b7 257 Défaut du KIM ou du coffret brûleur.
    • C1 264 Défaut du ventilateur (mauvais raccordement, disfonction). C4 273 Chaudière en arrêt forcé durant 2 minutes à cause d’une marche ininterrompu durant 24 heures. C6 215 Le ventilateur tourne trop vite. C6 216 Le ventilateur tourne trop lentement. C6 538 Le ventilateur ne tourne pas assez vite. C6 539 Le ventilateur n’atteint pas la vitesse voulu. C6 540 Le ventilateur tourne trop vite. C7 214 Ventilateur inactif lors de la phase de démarrage C7 537 Le ventilateur est inactif. C7 217 Le ventilateur tourne de manière irrégulière. CE 207 Pas assez de pression d’eau dans le circuit. CE 266 Le test du circulateur a échoué. d1 240 Défaut du capteur de température du retour (court-circuit). d1 241 Défaut du capteur de température du retour (interruption) d3 549 La chaîne de sécurité s’est déclenchée. d3 583 Blocage d’UX15. d3 584 Pas d’information de retour de la part d’UX15 d4 271 Trop grande différence de température entre le départ et le retour d’après les sondes. d4 286 Le capteur du retour chaudière détecte une température de plus de 105°C. d4 531 Le départ chaudière augmente trop rapidement en température. dA 529 Capteur de température des gaz d’échappement en court-circuit. dF 535 La température de l’air est trop élevée. E0 551 La tension est coupée. E1 550 L’appareil est en sous-tension. E2 222 Défaut du capteur de température du départ (court-circuit). E2 223 Défaut du capteur de température du départ (interruption). E5 218 Le capteur du départ détecte une température de plus de 105°C. E5 572 Verrouillage par les bornes EV1 et EV2. E9 210 Température des fumées trop élevée d’après le thermostat. E9 219 Le capteur de sécurité détecte une température de plus de 105°C. E9 220 Défaut du capteur de température de sécurité (court-circuit) ou ce dernier a détecté une température de départ de plus de 130°C. E9 221 Défaut du capteur de température de sécurité (interruption). E9 224 Un thermostat a détecté une température trop haute. E9 276 Le capteur de départ détecte une température supérieure à 95°C. E9 277 Le capteur de sécurité détecte une température supérieure à 95°C. E9 285 Le capteur de retour détecte une température supérieure à 95°C. E9 318 Défaut du capteur de température des gaz d’échappement (interruption). E9 520 Enclenchement du départ STB. EA 227 Le courant d’ionisation est trop faible après l’allumage du brûleur. EA 229 Le courant d’ionisation est trop faible après la combustion. EA 234 Défaut des contacts du bloc gaz (interruption). EA 261 Défaut du coffret brûleur. EA 269 Dispositif d’allumage piloté durant trop longtemps. EA 553 Trop de rupture de la flamme. EB 513 La flamme s’éteint lors du délais pré-allumage. EB 515 Pas de détection de la flamme. EC 256 KIM ou coffret brûleur défectueux. EC 516 La flamme s’éteint lors de la commutation en première allure. Ed 517 La flamme s’éteint lors de la marche première allure. EE 518 La flamme s’éteint lors de la commutation en première et deuxième allure. EH 258 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 237 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 238 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 239 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 242 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 243 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 244 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 245 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 246 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 247 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 248 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 249 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 250 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 251 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 252 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 253 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 255 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 259 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 263 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 267 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 272 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 278 Echec du test sonde. F0 280 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 290 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 500 à 662 Défaut interne. F0 690 à 699 Défaut interne UX15. F7 228 Courant d’ionisation mesurée avant même le démarrage du brûleur. F7 328 Détection d’une interruption soudaine et temporaire de la tension de réseau. FA 306 Courant d’ionisation mesurée après l’extinction du brûleur. FA 519 La flamme est détecté lors de la post-ventilation. Fd 510 La flamme est détectée lors de la pré-ventilation. FH 818 L’appareil reste froid. Fj 231 Interruption de la tension réseau. FL 548 Trop de redémarrages.
    • 200 L’appareil est en mode chauffage. 201 L’appareil produit de l’eau chaude sanitaire. 202 L’appareil est en attente de chaleur. 203 L’appareil est prêt à fonctionner. 204 L’appareil est en attente à cause d’une température de départ trop élevée. 208 L’appareil est en mode ramonage. 212 Le capteur de départ ou de sécurité mesure une monté en température trop rapide. 260 Le capteur de départ de mesure pas d’augmentation de la température après le démarrage du brûleur. 265 L’appareil est en attente à cause d’une commutation régulière sur la charge partielle. 268 Les composants sont en phase de test. 270 L’appareil est mis en marche. 283 Préparation de l’appareil pour le brûleur. 284 Sollicitation du bloc gaz. 305 L’appareil est en attente suite à la production d’eau chaude sanitaire. 521 Les capteurs 1 et 2 détectent une trop grande différence de température. 522 Défaut des capteurs de température 1 et 2 (court-circuit). 523 Le capteur de température est rompu. 524 Le capteur de la chaudière est en court-circuit. 525 Détection d’une température trop élevée des fumées. 585 UX15 ne donne plus de signal. 588 Plus d’un UX15 sont détectés par le coffret de contrôle. d3 232 Contact de commutation externe ouvert. d4 213 Le capteur de départ ou de retour détecte une monté en température trop rapide. EF 561 Il y a eu cinq arrêts du coffret de contrôle de combustion pendant le fonctionnement du brûleur. F0 279 KIM ou coffret brûleur défectueux. F0 287 KIM ou coffret brûleur défectueux. Fd 552 L’interface a effectué trop de déverrouillage. H07 Pression d’eau trop faible, limitation de la puissance du chauffage. HrE L’appareil est réinitialisé. rE L’appareil est réinitialisé.

    Code d’erreur Bulex

    • S.00 Aucune demande en mode chauffage.
    • S.01 Démarrage des ventilateurs en mode chauffage.
    • S.02 Démarrage du circulateur en mode chauffage.
    • S.03 Allumage du brûleur en mode chauffage.
    • S.04 Le brûleur est allumé en mode chauffage.
    • S.05 Fonctionnement du circulateur/du ventilateur en mode chauffage.
    • S.06 Réduction de la ventilation en mode chauffage.
    • S.07 Fonctionnement du circulateur en mode chauffage.
    • S.08 Temps restant en mode chauffage.
    • S.09 Mesures en mode chauffage.
    • S.20 Appareil en demande d’eau chaude sanitaire.
    • S.21 Démarrage du ventilateur en mode eau chaude sanitaire.
    • S.22 Circulateur en marche en mode eau chaude sanitaire.
    • S.23 Allumage du brûleur en mode eau chaude sanitaire.
    • S.24 Brûleur en fonction en mode eau chaude sanitaire.
    • S.25 Fonctionnement du circulateur/du ventilateur en mode eau chaude sanitaire.
    • S.26 Réduction de la ventilation en mode eau chaude sanitaire.
    • S.27 Fonctionnement du circulateur en mode eau chaude sanitaire.
    • S.28 Temps de coupure du brûleur en mode eau chaude sanitaire.
    • S.30 Blocage du thermostat d’ambiance en mode chauffage.
    • S.31 Pas de demande de chaleur ou mode été activé.
    • S.32 Écart de vitesse du ventilateur : mode attente.
    • S.34 Gel actif : mode de protection.
    • S.37 Dysfonction du ventilateur.
    • S.39 Contact d’arrêt du brûleur déclenché.
    • S.41 Pression d’eau supérieure à 6 bar.
    • S.42 Demande de chaleur bloquée à cause d’un dysfonctionnement interne.
    • S.44 Mode de sécurité confort « sonde de température de retour » actif.
    • S.46 Mode de sécurité confort « flamme perdue à la puissance minimale ».
    • S.47 Mode de sécurité confort « flamme perdue à la puissance maximale ».
    • S.48 Mode de sécurité confort « écart de régime du ventilateur » actif.
    • S.53 Blocage de la modulation/de la fonction de sécurité à cause d’un manque d’eau.
    • S.54 Appareil en attente pour manque d’eau.
    • S.96 Demandes de chauffage bloquées à cause d’un test du capteur de retour en cours.
    • S.97 Demandes de chauffage bloquées à cause d’un test du capteur de pression en cours.
    • S.98 Demandes de chauffage bloquées à cause d’un test du capteur de départ/retour en cours.
    • D.000 Charge partielle du chauffage (kW).
    • D.001 Marche à vide du circulateur en mode chauffage (2 à 60 min).
    • D.002 Temps maximal de coupure du brûleur en mode chauffage (2 à 60 min).
    • D.003 Température de l’eau chaude sanitaire.
    • D.004 Température de la cuve.
    • D.008 Capteur d’ambiance position 4 : 0 = ouvert, 1 = fermé.
    • D.009 Température du départ de l’eBUS.
    • D.010 Fonctionnement du circulateur chauffage : 0 = arrêt, 1= marche.
    • D.011 Fonctionnement du circulateur chauffage externe : 0 = arrêt, 1= marche.
    • D.012 Fonctionnement du circulateur de charge : 0 = arrêt, 1= marche.
    • D.013 Fonctionnement de la pompe de circulation : 0 = arrêt, 1= marche.
    • D.014 Vitesse du circulateur chauffage (en %) : 0 = auto, 1 = 53, 2 = 60, 3 = 70, 4 = 85, 5 = 100.
    • D.016 Capteur d’ambiance 24 V CC : 0 = ouvert, 1 = fermé.
    • D.017 Type de régulation du chauffage : 0 = départ, 1 = retour.
    • D.018 Mode de fonctionnement du circulateur : 1 = permanent, 3 = intermittent.
    • D.020 Température maximale de l’eau chaude (en °C).
    • D.021 Fonctionnement du préchauffage : 0 = désactivé, 1 activé.
    • D.022 Demande en eau chaude sanitaire via le circulateur 1 et 2 : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • D.023 Mode été/hiver : 0 = mode été, 1 = mode hiver( chauffage en marche).
    • D.025 Le régulateur eBUS autorise la production d’eau chaude sanitaire : 0 = arrêt, 1 = marche.
    • D.026 Commande du relais supplémentaire.
    • D.027 Remplacement du relais 1 sur le module 2 par le 7.
    • D.028 Remplacement du relais 2 sur le module 2 par le 7.
    • D.033 Vitesse du ventilateur désirée (en tr/min).
    • D.034 Vitesse réelle du ventilateur (en tr/min).
    • D.040 Température du départ (en °C).
    • D.041 Température du retour (en °C).
    • D.043 Pente de la courbe de chauffe.
    • D.044 Valeur d’ionisation.
    • D.045 Pied de la courbe de chauffe.
    • D.046 Type de désactivation du circulateur : 0 = par relais,  1 = par MLI.
    • D.047 Température extérieure en degré avec le capteur Demir Döküm.
    • D.050 Vitesse minimale décalé (en tr/min).
    • D.051 Vitesse maximale décalé (en tr/min).
    • D.062 Température de nuit (en °C).
    • D.064 Moyenne du temps d’allumage (en s).
    • D.065 Temps d’allumage maximal (en s)
    • D.067 Coupure du brûleur (en min).
    • D.068 Nombre d’échecs d’allumage lors du premier essai.
    • D.069 Nombre d’échecs d’allumage lors du second essai.
    • D.071 Température de départ chauffage maximal (de 40 à 85°C)
    • D.077 Limitation de la puissance de charge du ballon (en kW).
    • D.080 Compteur horaire du chauffage (en h).
    • D.081 Compteur horaire de l’eau chaude sanitaire (en h).
    • D.082 Nombre de démarrages du brûleur (mode chauffage).
    • D.083 Nombre de démarrages du brûleur (mode eau chaude sanitaire).
    • D.090 Reconnaissance du régulateur numérique.
    • D.093 Réglage DSN (0 à 99).
    • D.094 Supprimer l’historique des défauts.
    • D.095 Affichage de la version logicielle des composants eBUS.
    • D.096 Réglage d’usine.
     
    • F.00 Capteur de température de départ défectueux ou mal branché.
    • F.01 Capteur de température de retour défectueux ou mal branché.
    • F.10 Capteur de température de départ en court-circuit.
    • F.11 Capteur de température de retour en court-circuit.
    • F.20 Le limiteur de température a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.22 Un manque d’eau a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.23 Un écart de température trop élevé a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.24 Une montée trop rapide de la température a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.25 Une température trop élevée des gaz de combustion a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.27 Une simulation de flamme a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.28 Problème de démarrage, échec à l’allumage.
    • F.29 Échec de rallumage lors du fonctionnement.
    • F.32 Problème de ventilateur.
    • F.34 La surveillance de pression a provoqué un arrêt de sécurité.
    • F.35 Défaut du conduit de la ventouse.
    • F.49 Problème eBUS
    • F.61 Mécanisme gaz en défaut.
    • F.62 Un retard de coupure est provoqué par un défaut du mécanisme gaz.
    • F.63 Problème de l’EEPROM.
    • F.64 Système électronique ou capteur CTN en défaut.
    • F.65 Système électronique en défaut de température.
    • F.67 Système électronique ou flamme en défaut.
    • F.68 Instabilité du signal de la flamme.
    • F.70 Invalidité de l’identification de l’appareil.
    • F.73 Pression trop basse.
    • F.74 Pression trop élevée.
    • F.75 La pression ne change pas lors du démarrage du circulateur.
    • F.76 La protection contre la surchauffe au niveau de l’échangeur de chaleur primaire s’est déclenchée.
    • F.77 Le clapet des gaz de combustion ou de la pompe à condensat est en défaut.
    • F.83 La variation de température du capteur de température départ et/ou retour est en défaut.
    • F.84 Capteur de température de départ et/ou de retour mal branché.

    Code d’erreur et de défaut de chaudière Viessmann :

    • 0A Pas assez de pression au niveau du gaz.
    • 0C Pas assez de tension à l’alimentation secteur.
    • 0F Un entretien est nécessaire (intervention d’un professionnel).
    • 10 Court-circuit du capteur de température extérieure.
    • 18 Défaut du capteur de température de la température extérieure.
    • 19 Défaut du capteur de température de la température extérieure RF.
    • 20 Court-circuit du capteur de température du départ circuit.
    • 28 Défaut du capteur de température du départ circuit.
    • 30 Court-circuit du capteur de température chaudière .
    • 38 Défaut du capteur de température chaudière.
    • 40 Court-circuit du capteur de température du départ circuit.
    • 44 Court-circuit du capteur de température du départ du circuit chauffage.
    • 48 Défaut du capteur de température du départ circuit.
    • 4C Défaut du capteur de température du départ circuit chauffage.
    • 50 Court-circuit du capteur de température de l’eau chaude sanitaire.
    • 51 Court-circuit du capteur de température de sortie.
    • 52 Court-circuit du capteur de débit.
    • 58 Défaut du capteur de température de l’eau chaude sanitaire.
    • 59 Défaut du capteur de température de sortie.
    • 5A Défaut du capteur de débit.
    • 80 Court-circuit du capteur de température de la chaudière (au boîtier de contrôle du brûleur).
    • 81 Capteur de température de la chaudière (au boîtier de contrôle du brûleur) en dérive.
    • 82 Court-circuit du capteur de température des fumées (au boîtier de contrôle du brûleur).
    • 83 Capteur de température des fumées (au boîtier de contrôle du brûleur) en dérive.
    • 88 Défaut du capteur de température chaudière (au boîtier de contrôle du brûleur).
    • 89 Défaut du capteur de température des fumées (au boîtier de contrôle du brûleur).
    • 92 Court-circuit des capteurs (raccordement à S1).
    • 93 Court-circuit du capteur d’eau chaude sanitaire (raccordement à S2).
    • 94 Court-circuit du capteur de température (raccordement à S3).
    • 9A Défaut des capteurs (raccordement à S1).
    • 9b Défaut du capteur d’eau chaude sanitaire (raccordement à S2).
    • 9C Défaut du capteur de température (raccordement à S3).
    • 9F Défaut au niveau de la régulation solaire.
    • A2 Pas assez de pression dans l’installation.
    • A4 Trop de pression dans l’installation.
    • A6 Défaut de l’anode à courant imposé.
    • A7 Le module de commande est hors service.
    • A8 De l’air est détecté dans le circulateur de l’appareil.
    • A9 Le circulateur de l’appareil est bloqué.
    • b0 Court-circuit du capteur de température des fumées.
    • b1 Défaut de communication avec le module de commande.
    • b4 Remplacement de la régulation nécessaire à cause d’un problème interne.
    • b5 Remplacement de la régulation nécessaire à cause d’un problème interne.
    • b7 Défaut de la fiche de codage de la chaudière.
    • b8 Défaut du capteur de température des fumées.
    • bA Défaut de communication avec la motorisation du circuit de chauffage M2.
    • bb Défaut de communication avec la motorisation du circuit de chauffage 3
    • bC Défaut de communication à distance Vitotrol circuit de chauffage A1.
    • bd Défaut de communication à distance Vitotrol circuit de chauffage M2.
    • bE La commande a distance Vitotrol à un problème de codage.
    • bF Défaut du module de communication LON.
    • C1 La communication avec l’extension EA1 a échoué.
    • C2 Défaut du BUS KM vers la régulation solaire.
    • C3 La communication avec l’extension AM1 à échoué.
    • C4 La communication avec l’extension “Open Therm” à échoué.
    • C5 La communication avec le circulateur interne à échoué.
    • C6 La communication avec la pompe externe à vitesse modulée du circuit de chauffage M2 à été interrompu.
    • C7 La communication avec la pompe externe à vitesse modulée du circuit de chauffage A1 à été interrompu.
    • C8 La communication avec la pompe externe à vitesse modulée du circuit de chauffage 3 à été interrompu.
    • Cd La communication Vitocom 100 à été interrompu.
    • CE La communication avec l’extension externe à été interrompu.
    • CF La communication avec le module de communication LON à été interrompu.
    • d6 Signalement d’un défaut à l’entrée DE1 sur EA1.
    • d7 Signalement d’un défaut à l’entrée DE2 sur EA1.
    • d8 Signalement d’un défaut à l’entrée DE3 sur EA1.
    • dA Court-circuit du capteur d’ambiance du circuit de chauffage A1.
    • db Court-circuit du capteur d’ambiance du circuit de chauffage M2.
    • dC Court-circuit du capteur d’ambiance du circuit de chauffage 3.
    • dd Défaut du capteur d’ambiance du circuit de chauffage A1.
    • dE Défaut du capteur d’ambiance du circuit de chauffage M2.
    • dF Défaut du capteur d’ambiance du circuit de chauffage 3.
    • E0 Défaut de l’appareil externe qui est rattaché au bus LON.
    • E1 Mauvaise étanchéité ou problème d’ouverture de la vanne 1.
    • E2 Mauvaise étanchéité ou problème d’ouverture de la vanne 2.
    • E3 Défaut au niveau de la chaîne de sécurité.
    • E4 Remplacement de la régulation nécessaire à cause d’un problème de tension de l’alimentation.
    • E5 Un défaut interne provoque le blocage du brûleur.
    • E6 Pas assez de pression dans l’installation.
    • E7 Le courant d’ionisation est trop faible au moment du calibrage.
    • E8 Le courant d’ionisation est en dehors de la plage valide.
    • E9 Le courant d’ionisation est en dehors de la plage valide au moment du calibrage.
    • EA Le courant d’ionisation est en dehors de la plage valide au moment du calibrage.
    • Eb La dissipation de la chaleur est trop faible et de façon répétée au moment du calibrage.
    • EC Le courant d’ionisation est en dehors de la plage valide au moment du calibrage.
    • Ed Remplacement de la régulation nécessaire à cause d’un problème interne.
    • EE Lors du démarrage du brûleur la flamme n’est pas assez puissante.
    • EF Défaut de l’électrode d’ionisation.
    • F0 Un défaut interne provoque le blocage du brûleur..
    • F1 Les fumées d’évacuation sont en surchauffe.
    • F2 Réaction du limiteur de température de sécurité.
    • F3 Lors du démarrage du brûleur le signal de la flamme est positif.
    • F4 Pas de signal de flamme.
    • F5 Lors du démarrage du brûleur le pressostat air est fermé.
    • F6 Problème lié à l’alimentation en gaz.
    • F7 Défaut du pressostat air.
    • F8 La vanne de combustible met trop de temps à se refermer.
    • F9 La vitesse de turbine est trop faible lors du démarrage du brûleur.
    • F30 Court-circuit du capteur de température de la chaudière.
    • F38 Défaut du capteur de température chaudière.
    • F50 Court-circuit du capteur de température de l’eau chaude sanitaire.
    • F51 Court-circuit du capteur de température de sortie.
    • F58 Défaut du capteur de température de l’eau chaude sanitaire.
    • F59 Défaut du capteur de température de sortie.
    • FA Problème de turbine qui ne s’éteint pas.
    • Fb La flamme s’est interrompue trois fois lors du fonctionnement de la chaudière.
    • FC Défaillance de la commande turbine de régulation.
    • Fd Défaut du boîtier de contrôle du brûleur.
    • FE Perturbations électromagnétiques à proximité.
    • FF Défaut du boîtier de contrôle du brûleur.
    Liste non exhaustive des modèles Viessmann en rapport avec ces listes : – Vitocrossal : 200 – Vitodens : 100-W, 200, 200-W, 222-F, 222-W, 333-F – Vitoladens : 300-C – Vitopend : 100-W – Vitosolar

    Comment dépanner, tester, réparer un chauffe-eau électrique ?

    Comment contrôler un Chauffe-eau

    Diagnostiquer une panne sur un chauffe eau électrique
    L’eau chaude insuffisante devient rapidement un problème dans la maison. Mais avant de commencer à acheter ou à appeler un professionnel, effectuez quelques vérifications très rapides pour diagnostiquer pourquoi le chauffe-eau électrique cause une résistance,
    De quel type de problème s’agit-il ?

    • Le chauffe-eau électrique est-il alimenté ?
    • les plombs sautent à nouveau

    Vous devez retirer le couvercle de protection à l’avant du chauffe-eau, en faisant attention de ne pas toucher les fils. Votre chauffe-eau est sous tension, vous devez donc faire attention de ne pas vous électrocuter.

    Vérifiez d’abord si le cordon d’alimentation est toujours connecté. Si ce n’est pas le cas, coupez l’alimentation du disjoncteur et rebranchez correctement les fils. Réinitialisez ensuite le disjoncteur. Votre problème doit être résolu.
    Si l’alimentation est correctement branchée et que vous disposez d’un chauffe-eau triphasé, il est recommandé de ne pas refaire le test. En revanche, si vous utilisez un chauffe-eau monophasé, l’opération de contrôle est très simple.
    Prenez un voltmètre, un ampèremètre et un ohmmètre universels et réglez-le sur la fonction de tension alternative et mesurez la tension entre les deux fils du câble d’entrée.
    Appareils de mesure pour la résistance du chauffe-eau

    Mesurer la résistance avec un multimètre
    Pour vérifier la résistance du chauffe-eau, vous pouvez également utiliser un multimètre, qui a plusieurs fonctions, dont un ohmmètre.

    Le multimètre se compose d’un générateur de tension qui mesure la résistance des circuits et des composants électriques.

    Couper le courant ;
    vous munir de votre ohmmètre ou régler le multimètre en le positionnant sur le curseur « ohmmètre » ;
    débrancher les fils de la résistance ;
    appliquer les contacteurs du testeur sur les bornes de la résistance : elles correspondent aux embouts à chaque extrémité.

    • Dysfonctionnements possibles de la résistance d’un chauffe-eau
      Vous n’avez plus du tout d’eau chaude ou votre eau n’est pas assez chaude ? L’appareil de mesure peut détecter les défauts de la résistance d’un chauffe-eau
    • Si l’ohmmètre reste à 0 ou indique une valeur de résistance infinie : votre résistance est défectueuse. Deux solutions :
      changez la résistance si votre chauffe-eau date de moins de 5 ou 6 ans ;
      changez le chauffe-eau s’il se fait vieux.
    • Si une valeur s’affiche : votre résistance fonctionne mais votre appareil est vraisemblablement entartré :
      faites le détartrer par un professionnel ;
      ou détartrez-le vous-même après l’avoir démonté, puis remontez-le avant de procéder à la vidange.
    • Attention : Procédez au détartrage avec des gants en caoutchouc, le calcaire peut être un peu chaud.

    Bon à savoir : un détartrage annuel vous permettra un meilleur entretien de votre chauffe-eau.

    Vous souhaitez approfondir le sujet ?

    Votre chauffe-eau est défectueux ? Faites un tour sur notre fiche pratique pour apprendre à changer la résistance de votre chauffe-eau.
    Tout savoir sur le chauffe-eau, son installation, son fonctionnement : notre guide gratuit sur le chauffe-eau disponible en téléchargement répondra à toutes vos questions.
    Si votre chauffe-eau nécessite un détartrage, notre fiche pratique vous renseignera sur toutes les étapes à suivre.

    Pour tester la résistance d’un chauffe-eau,vous devez: Éteindre;
    Maintenez l’ohmmètre ou placez le multimètre sur le curseur “ohmmètre” pour effectuer les réglages;
    Débranchez le fil de la résistance;
    Connectez les contacts du testeur aux bornes de la résistance: ils correspondent aux embouts aux deux extrémités.

    Mesurer la résistance en ohms;
    Mesurer la tension en volts;
    Mesurer le courant en ampères

    Notre société est également responsable de l'entretien ,Installation et dépannage de vos chauffage,Dépannage chaudière

    Contrat d’entretien -Ramonage -Détartrage -Désembouage -Vérification de la conformité de l’installation Nous vous donnons des explications et des conseils sur la mise en service de nos produits.Nos tarifs sont étudiés pour être aussi compétitifs que possible et transparents pour les clientsdemande de devis gratuit

    • Nous assurons le remplacement du système de vos chauffage
    • Nous assurons le dépannage de vos chauffage
    • Nous assurons divers services d’entretien de vos appareils de chauffage

    Nous vous proposons les interventions dans les domaines suivants:

    L’installation ou le changement de votre chauffage, afin de gagner en confort et en économies d’énergie
    Les réglages , les vérifications ainsi que la mise en route de
    vos systèmes de chauffage.
    Possibilité de souscrire un contrat de maintenance
    La réparation ou remplacement des pièces défectueuses ou d’usure ( corps de chauffe, veilleuse ,
    vanne de sécurité, brûleur, disconnecteur, thermostat, soupape de sécurité….).
    La pose et le dépannage en express de ballon d’eau chaude et chauffe-eau
    L’installation tuyauterie cuivre alimentation (départ et retour chauffage).
    Le détartrage de la tuyauterie et du corps de chauffe de votre chauffe-eau
    Le désembouage et la vidange de vos radiateurs et circuit d’eau chaude
    La fourniture et l’installation de pompes à chaleur sur Paris, pour bénéficiez en plus d’une climatisation l’été
    L’installation de nouveaux convecteurs plus performants et plus économiques ( afin de bénéficier
    d’un véritable bien-être ,et gérer votre confort
    thermique).
    Contrat d’entretien -Ramonage -Détartrage -Désembouage -Vérification de la conformité de l’installation Nous vous donnons des explications et des conseils sur la mise en service de nos produits

    Nous avons pleinement travaillé avec des ingénieurs chauffage bruxellois qualifiés qui connaissent bien leur expertise. Cette équipe patiemment constituée existe depuis plusieurs années. Après un diagnostic complet de votre panne et une estimation précise, et après votre accord, nos chauffagistes effectuent immédiatement les réparations. Les prix pratiqués sont abordables et compétitifs

    Voici les communes où vous pouvez bénéficier d’un service de dépannage des systèmes de chauffage 7j/7 et 24h/24 :

    Call Now Button